Navigation

Avis / Test – Super Mario Odyssey

Testé sur Nintendo Switch à partir d’une version commerciale

 

Mario est de retour sur Nintendo Switch pour une nouvelle aventure !

 

Une fois de plus, Bowser a enlevé la Princesse Peach. Mais cette fois-ci, l’ennemi juré de Mario cherche carrément à organiser un splendide mariage, qui l’unirait pour toujours à la belle Peach.

Après avoir capturé la Princesse, Bowser passe par le « pays des chapeaux », et « emprunte » une couronne (un diadème, pour être exact) pour sa dulcinée. Mais il se trouve que cette petite couronne est une créature vivante, répondant au nom de « Tiara ».

Et il s’avère que cette fameuse Tiara n’est autre que la compagne de « Cappy », un autre habitant du fameux « Pays des chapeaux ». Et ce courageux petit chapeau ne compte pas laisser sa belle tomber aux mains de Bowser.

Mario et son nouvel ami Cappy, en route pour l’aventure !

LA COURSE AUX LUNES DE PUISSANCE

Cappy vous rejoint donc, pour vous aider à arrêter Bowser, et vous fera profiter de ses pouvoirs spéciaux. Parce-que Cappy n’est pas un chapeau ordinaire: Quand vous portez cette casquette, vous pouvez vous « chapimorphosé » en diverses créatures, simplement en leur envoyant Cappy dessus (nous y reviendrons).

Vous partez donc à la poursuite de Bowser, et de ses sbires « Les Broodals », une équipe de lapin un peu débile, travaillant à la solde du Roi des Koopas. Tout au long du jeu, Bowser parcourt le monde, à bord de son navire volant, afin de mener à bien les préparatifs pour son mariage.

Pour le suivre, Mario & Cappy utiliseront « L’Odyssey », un véhicule volant, alimenté par des « Lunes de puissance», trouvables un peu partout dans l’univers qui vous entoure. Vous l’aurez compris : Vous allez donc devoir trouver un maximum de ces Lunes, pour pouvoir continuer à traquer votre rival à travers le vaste monde.

Les Lunes de puissance, permettant d’alimenter l’Odyssey.

CHAPIMORPHOSEZ-VOUS !

Mais cette fois, Mario n’est pas seul ! Comme nous vous le précisions plus haut dans cet article, Cappy n’est pas un simple chapeau ! En effet, grâce à lui, notre bon vieux Mario va pouvoir se transformer en toutes sortes d’animaux et/ou créatures (parfois étranges) du Royaume Champignon.

Chaque transformation vous octroiera des compétences propres à la créature en laquelle vous vous « chapimorphosez » . Se transformer en « Goomba volant » vous permettra de voler. Une transformation en « CheepCheep » vous permettra de respirer et de vous déplacer sous l’eau, avec l’aisance d’un poisson…

Oh ! Un Mario Chomp !

Les transformations possibles sont très nombreuses, et toutes totalement différentes les unes des autres (pas de « recyclage » entre les diverses « chapimorphorses »). Chaque métamorphose vous permettra de résoudre énigmes & épreuves diverses et variées,  afin de récolter des Lunes de puissance, indispensables pour alimenter l’Odyssey.

Mario, chapimorphosé en Goomba grâce à Cappy !

 

À LA POURSUITE DE BOWSER !

Dans chaque monde, un objectif principal vous sera tout d’abord imposé, afin d’avancer dans l’histoire, et débloquer le monde suivant. Combats avec des mini-boss, résolution des problèmes des habitants de la région et récupération de Lunes disséminées dans le niveau seront la plupart du temps, vos objectifs principaux. Après avoir mené à bien cette série d’objectif primaires et avoir récolté un nombre de Lunes de puissance imposées, il vous sera proposé de voyager vers le monde suivant.

Les pays traversés lors de la traque au grand méchant sont très diversifiés. De la forêt verdoyante, à un désert aride en passant par une grande ville aux immenses buildings ou une toundra glaciale, aucun des pays traversé ne ressemble à un autre. Chaque niveau regorge de choses à trouver : le moindre recoin du niveau peut receler un véritable trésor. Vous serez donc amener à fouiller le moindre centimètre carré de chaque pays.

Les décors traversés sont très variés ! Ici, notre ami Mario est au Pays des neiges

 

UNE BIEN BELLE GARDE ROBE !

Dans chaque pays, il vous sera également possible de vous rendre à une boutique (une dans chaque pays), afin d’acheter des nouvelles tenues pour Mario.

Certaines tenues vous permettrons d’accéder à des zones restreintes, accessible uniquement si vous êtes vêtus de la bonne tenue. Pour acheter ces items, deux sortes de monnaies pourront être utilisées : Les classiques pièces jaunes, cumulables d’un niveau à l’autre, vous permettront d’acheter des habits « communs » à tous les niveaux, des cœurs, des Lunes…

D’autres pièces, violettes, trouvables en quantité limitée dans chacun des pays (50 ou 100 par pays) vous donnerons accès à des tenues propres au niveau visité. Avec ces pièces violettes spéciales, vous pourrez aussi vous offrir que des souvenirs (autocollants, figurines…) pour décorer l’Odyssey.

Chaque région propose des tenues en rapport avec le thême du pays.

 

UN GAMEPLAY EN OR !

Niveau Gameplay, Nintendo à mis tout son savoir faire dans ce nouveau jeu de la franchise des Super Mario, pour notre plus grand plaisir. Les commandes sont précises, intuitives, et le jeu bénéficie d’une maniabilité impeccable. Le jeu alternera parfois entre la 3D « nextgen », et des passages « retro », en 2D, avec les graphismes et le gameplay de « Super Mario Bros », premier du nom.

Ce tuyau vous ménera tout droit dans un « plan 2D », avec les graphismes et le Gameplay de Super Mario Bros, premier du nom

Ces passages sont tout bonnement magistralement bien intégrés à l’environnement 3D. Vous serez parfois impressionné par la direction artistique du jeu, notamment lors de ces passages en mode « Super Mario Bros  2D » parfaitement intégré dans l’univers 3D de Super Mario Odyssey.

Et Hop, nous revoilà au bon vieux temps !

La caméra est très bien gérée, et nous n’avons rencontré aucun soucis avec celle-ci : Il faut dire que Nintendo est sans conteste le maître en la matière, depuis Super Mario 64, qui reste aujourd’hui encore « la base » des jeux plateformes en trois dimensions.

UN RÉEL PLAISIR POUR LES YEUX ET LES OREILLES !

Graphiquement, le jeu est des plus agréables : couleurs chatoyantes, textures HD de très bonne factures et paysages féériques : Nous sommes sans aucun doutes possibles face à un des plus beau « Super Mario » sorti à ce jour.

Chaque pays traversé offre une ambiance et un univers qui lui sont propre : le dépaysement est donc constant, tout au long du jeu. Le character-design est fidèle à Nintendo : les habitants des différents pays sont tous très attachants, avec un style bien à eux. Les ennemis ont eux aussi leur charme, que ce soit nos bon vieux « Goombas », ou les nouvelles créatures rencontrées, tous on leur spécificités et leur propre identité (style, capacités, attaques…).

Certains environnement sont vraiment magnifiques.

 

Coté ambiance sonore, on retrouve tout ce qui fait le charme de Mario depuis toutes ces années. Les bruitages sont fidèles à la série, et les musiques sont un réel plaisir à écouter. Vous vous surprendrez sans aucun doutes à siffloter un petit air de musique, entendu dans Super Mario Odyssey, après l’avoir entendu simplement deux ou trois fois. Extrêmement bien travaillée, la musique qui accompagne le jeu nous transporte dans un monde magique, comme seul Nintendo à le pouvoir de le faire. Du tout bon, donc, de coté là, pour le plus grand plaisir (et confort) de nos oreilles !

UN MONDE QUI REGORGE DE SECRETS !

L’histoire principale vous fera ainsi traversé une quinzaine de pays, ayant chacun leur propres objectifs. Une fois un certains nombres de « Lunes de puissances » trouvées, il vous sera proposé de changer de pays : libre à vous de continuer l’aventure, ou de continuer à « trainer » dans le monde actuel, à la recherches de Lunes. Il n’est en effet pas rare que seulement une dizaines de lunes soit nécessaire pour changer de pays, alors que le niveau visité en contient parfois plus de soixante.

Vous pourrez également, à tout moment, revenir en arrière dans un pays déjà visité, pour continuer à l’explorer. Chose remarquable : à chaque retour dans un pays déjà visité, vous tomberez rapidement sur pleins de nouvelles choses que vous n’aviez pas vu ou trouvé, lors de vos précédentes visites.

Le moindre recoins du niveau peut recéler un véritable trésor !

La durée de l’aventure principale avant le combat final contre Bowser dépend donc pas mal de votre façon de jouer, puisque rien ne vous empêche de simplement ramasser le nombre de Lunes nécessaires au déblocage du niveau suivant. Sachez tout de même que battre Bowser ne signifie aucunement la fin de l’aventure: en effet, de nombreuses choses se débloquent après le combat final.

LA FIN N’EST PAS TOUJOURS CELLE QUE L’ON CROIT !

C’est donc bel et bien après le générique de fin que Super Mario Odyssey dévoile son véritable potentiel, coté durée de vie. Chez PlayerGeek, nous avions environ 250 Lunes lorsque nous avons battu Bowser. Et il existe 836 Lunes de puissance, trouvables en réalisant des objectifs au sein de divers pays du monde. Ajoutez à cela la possibilité d’en acheter dans les magasins du jeu, pour monter le maximum de Lunes dans l’Odyssey à 999.

Ne vous arrêtez pas après avoir battu Bowser, ce n’est que le début !

Ne soyez donc pas déçu une fois votre rival remis à sa place : ce n’est, au final, que le début de votre (grande) aventure !

 

LES PLUS :

  • Une nouvelle aventure de Mario !
  • Un contenu tout bonnement énorme.
  • Une durée de vie excellente.
  • Des personnages attachants.
  • Un univers magique & féérique, aux couleurs et environnements regorgeant de secrets.
  • Cappy, et ses « Chapimorphoses ».
  • Les passages en 2D, style « Super Mario Bros » intégré d’une façon des plus artistiques à l’univers 3D.

 

LES MOINS :

  • L’histoire principale un peu courte, si on se concentre uniquement sur celle-ci.
  • Certaines épreuves, un peu faciles.

 

Posté par 

Technicien en réparation consoles/smartphones et Webmaster mais avant tout fan de jeux vidéo depuis mon enfance, j’ai grandi avec les consoles de chez Nintendo. Désormais principalement sur les consoles Xbox, je possède également Switch, Wii-U, PS3, et de nombreuses « old-gen » dans ma collection

Articles Similaires

Laisser un commentaire